Founding Organizations

MedAgri NewsMedAgri NouvellesMedAgri أخبار

Fresh Market 2020 : vers de nouveaux débouchés commerciaux pour les producteurs marocains de fruits et légumes, octobre 2020

28 October, 2020

Une initiative de la BERD et de la FAO soutient les exportations marocaines à haute valeur ajoutée

• Le forum virtuel a réuni des opérateurs marocains du secteur horticole et des importateurs d'Europe centrale et orientale

• La proximité du Maroc avec l’Europe et la production de fruits et légumes frais, y compris de contre-saison, sont des atouts majeurs pour le pays

• L'amélioration de l'efficacité au long de la filière, de la qualité des produits marocains et de leur commercialisation pourrait ouvrir de nouvelles opportunités d'exportation

 

Les 8 et 9 octobre 2020, environ 25 producteurs de fruits et légumes marocains ont participé à Fresh Market - un forum commercial virtuel réunissant producteurs, exportateurs, enseignes de la grande distribution et importateurs de fruits et légumes frais du monde entier.

Avant l’événement virtuel, les producteurs ont eu la possibilité d’entrer en contact direct avec des importateurs et des acheteurs potentiels de Pologne, Russie, Biélorussie, Ukraine, République tchèque, Lituanie et Moldavie au cours de deux journées de réunions virtuelles inter-entreprises ou B2B.

Ces rencontres ont été soutenues par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), l'Union européenne et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Elles relèvent d’une initiative plus large de la BERD et de la FAO, en collaboration avec le Ministère marocain de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et Morocco FoodEx, la branche de contrôle et de promotion des exportations du Ministère qui vise à améliorer les opportunités commerciales à haute valeur ajoutée pour le secteur horticole marocain.

Othman Tlemçani, banquier principal pour le secteur agroalimentaire de la BERD au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, a souligné l’importance et l’utilité de ces réunions, qui « permettent aux exportateurs marocains d’établir des contacts commerciaux précieux pendant la pandémie de COVID-19 – et ce en ligne et en toute sécurité - avec des acheteurs intéressés par l’importation de produits frais marocains ».

« Par ailleurs, les opérateurs marocains ont désormais une meilleure connaissance de la demande et des exigences des marchés d’Europe centrale et orientale, ce qui leur permettra d’ajuster la production et de faire les investissements nécessaires pour devenir plus compétitifs sur ces marchés », a-t-il ajouté.

Les exportations « star » du Maroc

La proximité du Maroc avec l’Europe fait du pays une source idéale de produits horticoles frais, y compris de fruits et légumes de contre-saison tels les tomates, les baies [petits fruits rouges ?], les concombres et les poivrons.

Alors que le pays produit une gamme impressionnante de fruits et légumes, ses petits agrumes (clémentines et mandarines) et ses avocats se distinguent par leur fort potentiel d'exportation.

Le Maroc est le quatrième exportateur mondial de clémentines et de mandarines - représentant un peu plus de 12 pour cent des exportations mondiales de petits agrumes l'an dernier.

D’autre part, les avocats bénéficient d'une demande et de prix internationaux en pleine croissance, bien que leur production consomme une quantité d’eau importante.

L'initiative BERD / FAO a entamé des études sectorielles sur la compétitivité des petits agrumes et de l’avocatier au Maroc. L’étude en cours analyse les opportunités de valorisation de ces deux cultures, tout en tenant compte, entre autres, de l'impact sur les revenus des producteurs, l'emploi et la productivité de l'eau.

L'un des objectifs est de proposer des incitations pour l'adoption de pratiques de production plus durables, efficaces et moins consommatrices d’eau.

Vers une meilleure compréhension des exigences du marché

Afin d’être compétitifs sur les marchés international et local, les petits et moyens producteurs marocains devront améliorer la qualité et l’efficacité de leur production, ainsi que trouver des moyens de différenciation de leurs produits frais : la production biologique ou l’utilisation de labels basés sur l’origine géographique par exemple.

À la demande de Morocco FoodEx, l'initiative BERD / FAO étudie aussi la possibilité de développer une stratégie de « branding » durable qui pourrait donner aux produits frais marocains un avantage comparatif sur les principaux marchés d’exportation.

Dans ce cadre, une étude en cours examine les meilleures pratiques internationales, les labels nationaux et internationaux existants ainsi que les attentes et tendances des principaux marchés.

Sous l’égide de la BERD et de la FAO, un groupe de producteurs marocains d'agrumes, de tomates et de baies petits fruits rouges ainsi que des représentants de leurs associations interprofessionnelles respectives, ont effectué une mission de prospection commerciale en Pologne en début d’année, afin d’explorer de nouvelles opportunités d’exportation sur ce marché en pleine croissance.

Les opérateurs marocains ont visité des marchés de gros et rencontré des importateurs ainsi que des représentants des principales chaînes de grande distribution, ce qui leur a permis de constater le niveau élevé d’efficacité et de fiabilité logistique présent sur le marché polonais.

Morocco FoodEx a depuis sollicité le soutien de la FAO pour cerner les éventuelles opportunités de développement d’une plateforme logistique pour les fruits et légumes marocains sur les marchés d’Europe centrale et orientale.

Selon Florent Tomatis, expert en chaînes de valeur agroalimentaires de la FAO, « une meilleure compréhension des besoins spécifiques des importateurs potentiels et des goulots d’étranglement logistiques le long de la chaîne d'approvisionnement, qu'il s'agisse de stockage, d'emballage ou de transport, pourrait changer la donne pour les petits producteurs marocains, en les aidant à diversifier et pérenniser leurs exportations sur de nouveaux marchés ».